Agnès Cerighelli: “La France de demain ne peut être que souverainiste !”

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote 🇫🇷 Faites-nous un don !

“Les souverainistes” est un nouveau parti politique, lancé en janvier 2021 par une ex militante Les Républicains, Agnès Cerighelli, et qui entend lutter contre le “déclin et la dépression profonde” que traverse la France.

Agnès Cerighelli est une politologue française, diplômée de l’Université de Paris IV-Sorbonne et de l’Institut d’Administration des Entreprises (IAE de Paris). Elle a effectué une partie de sa carrière professionnelle au sein de grands groupes industriels dans le domaine de la communication et des relations institutionnelles. En 2012, elle crée son propre cabinet-conseil en communication politique et se rapproche du monde parlementaire. Elle fonde parallèlement une association loi 1901 : Orthographia (Association de Défense de la Langue Française). Agnès Cerighelli a aussi été Maire-Adjointe à Saint-Germain-en-Laye jusqu’en 2020,.

Se définissant comme souverainiste de droite et de confession catholique, attachée à la laîcité républicaine et à l’égalité entre les Femmes et les Hommes, Agnès Cerighelli a quitté Les Républicains en 2017, devant les déboires de la campagne de François Fillon, pour rejoindre le camp LREM. Elle change de cap aujourd’hui, face au “progressisme libéral et libertaire qui gouverne la France”, et décide de lancer son parti politique “Les souverainistes“, pour rassembler les souverainistes, de gauche et de droite.

Tribune

Le Souverainisme est une doctrine politique qui promeut la souveraineté nationale par opposition au transfert de l’exercice du pouvoir exécutif à des institutions européennes ou à des organisations mondialistes.

En mars 2020, la crise sanitaire liée au COVID 19 a mis à jour l’incapacité de la France à assurer sa souveraineté à la fois sanitaire, industrielle et financière. Le gouvernement macroniste s’est soumis aux diktats de l’Organisation Mondiale de la Santé pour définir sa stratégie de santé publique. Il s’en est remis à des industriels étrangers pour la production de ses masques et de ses vaccins. Il a fait exploser la dette publique (215 milliards d’euros sur un total de 2700 milliards d’euros) car il a fallu financer un plan de relance national en empruntant à la BCE pour rémunérer le chômage partiel et subventionner les aides étatiques suite à la fermeture de millions d’entreprises durant les confinements successifs.

Avec la gestion du covid, “le peuple français s’est senti dépossédé de ses libertés fondamentales et privé des moyens d’exercer sa pleine souveraineté.”

Maniant la peur et le chantage, il a tenté par tous les moyens de faire vacciner les Français contre un virus – le Covid 19 – qui a été globalement éradiqué, selon diverses sources scientifiques, fin 2020. Confronté aux restrictions abusives de l’Etat d’Urgence Sanitaire, le peuple français s’est senti dépossédé de ses libertés fondamentales et privé des moyens d’exercer sa pleine souveraineté. 

La crise sanitaire ouvre ainsi une fenêtre d’opportunité à un Souverainisme rénové pour s’imposer dans le paysage politique entre le Macronisme éreinté et le Lepénisme conquérant. Car si les Nouveaux Souverainistes continuent de s’opposer aux fédéralistes européistes qui militent pour les Etats-Unis d’Europe, ils ont définitivement abandonné la posture de rejet à l’Europe qui caractérisent depuis 1992 les anti-Maastrichtiens et les Frexiteurs. Les futures échéances électorales pourraient être l’occasion de rassembler tous les souverainistes, qu’ils soient de gauche ou de droite, de redonner un nouvel élan aux idées souverainistes, voire de pérenniser un grand parti indépendant. Jusqu’à présent, la forte présidentialisation de la compétition partisane a laissé peu de place aux familles souverainistes.

“Le Souverainisme ne pourra ainsi émerger au niveau national que s’il est soutenu par une grande alliance du Centre et de la Droite.”

La domination des grands partis sur les postes électifs a rendu nécessaire la négociation de compromis, au détriment des mouvements souverainistes. Le Souverainisme ne pourra ainsi émerger au niveau national que s’il est soutenu par une grande alliance du Centre et de la Droite. Centre et Droite partagent avec les Souverainistes un attachement revendiqué à la 5ème République, au gaullisme social et à une modernité raisonnée. Sans ce mariage de raison, le Souverainisme ne pourra dévoiler tout son potentiel. Car ce qui accroît la faiblesse du Souverainisme, c’est la modestie de ses ressources financières, de son maillage territorial et de sa notoriété médiatique. Mais a contrario, ce qui forge sa puissance, c’est la lisibilité de sa ligne doctrinale et la centralité de ses leaders. Traditionnellement, toutes les formations souverainistes ont cette particularité de s’appuyer sur un chef clairement identifié qui exerce son autorité hors de toute concurrence, à l’image du Général de Gaulle dont nombre de Souverainistes se réclament. 

Si l’on peut rappeler en quelques lignes les convictions des Nouveaux Souverainistes, on constate qu’ils mettent au premier plan de leurs objectifs la volonté de rendre aux Français les moyens d’exercer sa souveraineté à travers l’attachement au Référendum d’Initiative Citoyenne. Ils tiennent aussi pour essentiel le patriotisme économique qui entend valoriser le « Made in France ». Ils apprécient le lien indéfectible qui unit l’Etat à notre pays et le veulent davantage recentré sur ses fonctions régaliennes qu’incarnent la Police, la Justice, l’Armée, l’Education et la Diplomatie qu’ils tiennent en haute considération.

Les Nouveaux Souverainistes récusent l’économisme de l’Union Européenne et veulent redonner toute sa place à la préférence communautaire.

Les Nouveaux Souverainistes récusent l’économisme de l’Union Européenne et veulent redonner toute sa place à la préférence communautaire. Ils mesurent les dangers qu’engendre le séparatisme religieux et appelle à un moratoire sur l’immigration et à la suppression du droit du sol. Les Nouveaux Souverainistes ont conscience des défis écologiques à venir et considèrent que la préservation de l’environnement fait partie intégrante d’une économie saine et vertueuse sans qu’il soit besoin de sacrifier l’indépendance énergétique de la France acquise grâce au déploiement de l’industrie nucléaire. Les Nouveaux Souverainistes contestent la vision consumériste de l’être humain et les engrenages d’une culture mondialisée et hégémonique. Ils défendent l’exception culturelle, la singularité d’une civilisation millénaire et d’une langue emblématique.

Attachés à la laîcité républicaine et aux racines chrétiennes de la France, ils souhaitent que soit notifié dans la Constitution que « la religion catholique, apostolique et romaine est la religion de la majorité des Français ». Les Nouveaux Souverainistes tiennent pour acquis que la science et la technologie sont un produit merveilleux de la créativité humaine et ce sont les premiers à glorifier nos inventions et nos fleurons tricolores. Ils savent aussi que la Terre est notre « maison commune ». C’est en son nom qu’ils valorisent la biodiversité, qu’ils refusent les parcs éoliens, qu’ils promeuvent l’agriculture biologique et le localisme agricole. Les Nouveaux Souverainistes s’opposent aux excès du pédagogisme, au déclin de l’intelligence et à la discrimination positive. Ils prônent la méritocratie éducative et l’excellence scolaire – piliers de la souveraineté des individus et de la vitalité démocratique. Les Nouveaux Souverainistes affirment avec détermination leur attachement indéfectible à la famille traditionnelle. Ils savent que c’est en son coeur que s’épanouiront au mieux la jeunesse et les solidarités intra-générationnelles.

Les Nouveaux Souverainistes savent que la France est une Grande Nation, que son Histoire a ses ombres et ses lumières, mais que le Roman national nous précède et qu’il nous survivra.

Les Nouveaux Souverainistes ont le souci de la prospérité des Français. Ils militent pour une fiscalité modérée, pour une juste rétribution du travail et du risque, pour les dynamiques entrepreneuriales, pour la suppression de toute taxation sur les droits de succession et sur les transmissions familiales d’entreprise. 

Les Nouveaux Souverainistes savent que la France est une Grande Nation, que son Histoire a ses ombres et ses lumières, mais que le Roman national nous précède et qu’il nous survivra. Si la crise est profonde, si elle remet en cause notre identité, nos valeurs et notre éthique, c’est qu’elle a pour but de nous ouvrir à un monde meilleur. La France de demain ne peut être que souverainiste. Le Souverainisme est l’alternative politique la plus crédible pour rompre avec le Progressisme libéral et libertaire qui gouverne la France depuis mai 2017 et pour sortir notre pays du déclin et de la dépression profonde qui l’habite. 

Agnès Cerighelli

Présidente des Souverainistes

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote quotidien 🇫🇷 Faites-nous un don !

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

ARTICLES CONNEXES

Suivez-nous !

650FansJ'aime
2,893SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

TENDANCES

Suivez-nous sur notre page Facebook !