Au Texas, 150 infirmières contraintes de quitter l’hôpital de Houston pour avoir refusé de se faire vacciner

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote 🇫🇷 Faites-nous un don !

L’Hôpital méthodiste (branche du protestantisme) de Houston au Texas, a été le premier hôpital des États-Unis à imposer la vaccination à son personnel soignant. Une décision contestée par des salariés.

L’hôpital de Houston au Texas avait annoncé le 1er avril 2021 que les personnels soignants devraient se faire vacciner pour continuer d’y travailler, avant le 7 juin, rapporte le journal Texas Tribune. 178 employés ne l’avaient pas fait à la date requise. Ces derniers ont eu un rabais de deux semaines pour prendre le vaccin, délai ayant permis d’en convertir 25, a précisé l’Hôpital.

153 soignants ont donc été licenciés ou ont démissionné mardi 22 juin, de leurs fonctions de l’hôpital le mieux coté des États-Unis.

Un recours fédéral ayant échoué

Devant la mesure coercitive, une infirmière du nom de Jennifer Bridges, avait porté un recours devant un juge fédéral pour contester l’aspect illégal selon elle de la décision. Celle-ci reprochait notamment aux vaccins de ne pas avoir été jusqu’au bout du processus d’évaluation habituel de l’agence de régulation de santé américaine, la FDA (Food and Drug Administration).

“Ce n’est pas de la coercition”, a pourtant tranché le juge fédéral Lynn Hughes, «L’Hôpital essaie de faire son travail de sauver des vies sans leur transmettre le virus COVID-19. C’est un choix fait pour assurer la sécurité du personnel, des patients et de leurs familles », a-t-il justifié.

L’infirmière a d’ores et déjà fait appel et trouvé un nouvel emploi dans une clinique, qui pourrait accueillir également quelques-uns de ses anciens collègues.

Devant la décision de l’Hôpital de Houston, de plus en plus d’établissements hospitaliers américains imposent la vaccination à leurs salariés. C’est le cas de la majorité de ceux de Washington DC et Maryland, ou de l’université de Pennsylvanie avec ses 44 000 employés, devant être vaccinés d’ici septembre.

Une jurisprudence surprenante au Texas

Le pays conservateur s’est illustré pendant la crise sanitaire pour avoir été l’un des pays occidentaux à prendre le moins longtemps des mesures restrictives comme les confinements ou l’obligation du port du masque. Celui-ci y ayant mis fin début mars.

Le gouverneur Républicain Greg Abbott prenait même le 14 juin un arrêté interdisant le passeport vaccinal au Texas. Ce dernier expliquait son choix, en déclarant que “La vaccination sera toujours volontaire et jamais contrainte”. Devant l’avancée de la campagne massive de vaccination volontaire, le gouverneur précisait que “le gouvernement ne devrait jamais demander à aucun Texan une preuve de sa vaccination, ni révéler des informations médicales personnelles et privées”.

Les hôpitaux n’ont apparemment pas entendu le message, puisque ces derniers exigent la preuve d’une vaccination pour travailler dans des centres de soin. Une sorte de pass vaccinal en quelque sorte.

Source : Texas Tribune

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote quotidien 🇫🇷 Faites-nous un don !

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

ARTICLES CONNEXES

Suivez-nous !

650FansJ'aime
2,895SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

TENDANCES

Suivez-nous sur notre page Facebook !