Covid19 : Ces nombreux États américains qui bannissent le pass sanitaire/vaccinal

Des États américains font tout pour bannir la mesure de restriction sanitaire, la jugeant liberticide et discriminatoire.

Les États-Unis opposent davantage de résistance au pass sanitaire qu’en France ou en Europe. Si le peuple Français apparaît mitigé sur la question, l’exécutif lui fait avancer sans concertation populaire (référendum par exemple) la mesure restrictive, votée définitivement hier au sénat, majoritairement de droite.

Les groupes PS et communistes ont voté contre. Des députés de gauche (GDR, LFI, SOC) vont alors saisir le Conseil constitutionnel, jugeant que le pass “donne des pouvoirs très importants sur des bases trop vagues et imprécises”.

Joe Biden hésitant

Fin mars, l’administration de Joe Biden souhaitait la mise en place d’une mesure de contrôle sanitaire, sans pourtant jamais évoquer le passeport vaccinal. Le président américain avait mentionné l’importance de la “preuve” de vaccination pour faciliter la réouverture des activités aux États-Unis. Les preuves “devraient être un point d’appui important pour restaurer la santé des populations et promouvoir un retour à la normal, social et économique”, avait indiqué la Maison blanche.

Mais plus récemment, devant la réticence de nombreux états américains, l’administration démocrate a indiqué “qu’il n’y aura pas de base de données fédérale sur la vaccination”, ainsi que “pas de mandat fédéral exigeant que chacun obtienne un seul certificat de vaccination”, a déclaré Jeff Zients, le responsable COVID-19 de la Maison Blanche, lors d’un point de presse le 14 avril.

Un retournement qui n’étonne pas Rémi Tell, fondateur du collectif anti-restrictions sanitaires Peuple Libre, interrogé par Souverainistes.info : “Comme Emmanuel Macron, Joe Biden travaille à l’avènement du “Meilleur des mondes”, estime ce dernier. “Le clivage entre Démocrates et Républicains est aujourd’hui très clair sur la question de la liberté. Biden a d’ailleurs tenu des propos sans équivoque, promettant la claustration éternelle à ceux qui refuseraient le vaccin. Mais pour mettre en place le Pass sanitaire au niveau fédéral, il devra se heurter à la résistance de son peuple…”, souligne Rémi Tell.

Les arrêtés anti-pass sanitaire se multiplient

De très nombreux états américains font alors voter depuis le début de l’année 2021 le bannissement du passeport sanitaire, pouvant être mandaté par le gouvernement local ou le secteur privé. La liste est longue et grandit de semaines en semaines : Géorgie, Arkansas, Montana, Caroline du Sud, Arizona, Floride, Idaho, Montana, Texas, Dakota du Sud, Utah, Virginie, Wyoming, Alabama… La plupart ont réussi à faire adopter l’interdiction du pass. Des autorités locales ont aussi fait passer des textes de lois pour tout simplement bannir le concept de passeport vaccinal, qu’il soit covid19 ou non.

À ce jour 16 Etats américains ont banni le passeport vaccinal/pass sanitaire selon le site AS.com, et deux l’ont autorisé : New York et Hawaii.

Pour le jeune défenseur des libertés publiques, la raison d’une plus forte résistance aux mesures liberticides aux États-Unis, comparé à la France ou l’Europe, provient de l’ADN du pays d’outre-atlantique. “La Nation américaine est née du combat pour la liberté, et près de 250 ans après l’indépendance ce principe a conservé toute sa vigueur”, indique-t-il. “Chez nous, la passion de l’égalité l’emporte bien souvent, hélas… On l’a d’ailleurs constaté avec la crise du coronavirus : les quelques réfractaires à l’ordre sanitaire n’ont pas été pointés du doigt, tant pour le risque de contamination qu’on leur reprochait de faire courir aux autres, que pour leur refus de prendre part au châtiment collectif”, dénonce l’ex-étudiant de Sciences Po.

Pour le directeur du cabinet Marianne Conseil, “l’idéologie mondialo-progressiste heurte tellement la sensibilité des Nations qu’il lui faut progresser par petits pas”. Celui-ci explique que c’est ce qui a eu lieu avec le Pass sanitaire : “le gouvernement a exclu sa mise en place, avant de jouer le retournement de situation puis de lever une à une les garanties sur l’exceptionnalité de sa mise en œuvre. Il se passera la même chose avec le vaccin”.

L’idée de la vaccination obligatoire avance en France

Aujourd’hui, Emmanuel Macron a déclaré “qu’aucune porte n’était fermée” à la vaccination obligatoire, après avoir pourtant dit que jamais il n’imposerait celle-ci en novembre dernier.

Une mesure inacceptable pour Rémi Tell qui invoque le philosophe, naturaliste et poète américain du 19ème siècle, Henry David Thoreau, et sa théorie de la désobéissance civile. : “Si l’injustice est d’une telle nature qu’elle fasse de vous l’agent de l’injustice vis-à-vis d’autrui alors je déclare qu’il faut enfreindre la loi. Que votre vie devienne un contre-frottement pour arrêter la machine”.

“Si la vaccination devient obligatoire, nous devrons désobéir pour arrêter la machine”, appelle ce dernier.

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

ARTICLES CONNEXES

Suivez-nous !

FansJ'aime
2,978SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

TENDANCES