COVID19 – Emmanuel Macron : “Nous avons fait le choix de mettre l’humain avant tout”

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote 🇫🇷 Faites-nous un don !

Ayant dévoilé les mesures de déconfinement dans la presse régionale hier, le chef de l’Etat en a profité pour commenter ses décisions sur le covid19 : “Je n’ai jamais fait de pari sur la santé et la sécurité de nos concitoyens”.

Fini les allocutions télévisées, c’est avec un entretien écrit dans la presse locale, qu’Emmanuel Macron a annoncé la levée progressive des mesures de restrictions publiques et sanitaires en France.

L’Élysée a aussi dévoilé le calendrier de la réouverture de certaines activités.

Le chef des armées, n’a pas encore commenté l’actualité sur la tribune des militaires, ni répondu à leur appel qui lui était destiné. Celui-ci a préféré commenter sa gestion de la crise sanitaire dans la presse régionale comme le Progrès.

“Je n’ai jamais fait de pari sur la santé et la sécurité de nos concitoyens”

« Je n’ai jamais fait de pari sur la santé et la sécurité de nos concitoyens. J’assume d’avoir fait des choix, mais ce ne sont pas des paris. Cela sous-entendrait que ce serait aventureux. Non. Nous avons été éclairés par la science et nous avons fait le choix de mettre l’humain avant tout. Dans l’humain, il n’y a pas que la gestion sanitaire mais aussi tout ce qui fait la vie des femmes et des hommes. La vie de la Nation ne se réduit pas à l’évolution des courbes.”

« Je suis obligé de regarder (…) la conséquence quand on demande à un commerce de fermer plusieurs semaines. Je sais leur détresse aujourd’hui. Nous devons prendre tout cela en compte », estime le président de la République.

Celui-ci vante la mesure du couvre-feu : “Nous avons vu l’efficacité du couvre-feu, croisée avec l’arrivée du vaccin en janvier. C’est un vrai changement dans la gestion de l’épidémie.”

“Le pass sanitaire ne sera jamais un droit d’accès qui différencie les Français”

“Il ne saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas, ou pour aller chez des amis. Par contre, dans des lieux où se brassent les foules, comme les stades, festivals, foires ou expositions, il serait absurde de ne pas l’utiliser”, justifie-t-il alors. “Ce sera un outil supplémentaire pour assurer la protection des Français”, ajoute Emmanuel Macron.

« J’assume totalement le « quoi qu’il en coûte »

Le chef de l’Etat assume la stratégie de prise en charge par les pouvoirs publics de l’économie, en soutien aux activités forcées de fermer par des mesures administratives. “Nous avons eu raison de le faire”, estime ce dernier. Le quoiqu’il en coûte fait cependant peur aux Français, puisque 87 % s’attendent à une hausse des taxes et impôts après la crise covid, et 73 % s’inquiètent du niveau de la dette Française.

Celui-ci veut mettre fin à la bureaucratie française, s’étant illustrée dans la gestion des masques, tests et autotests, ainsi que vaccins et attestations par exemple : « Nos procédures sont trop lentes et trop bureaucratiques. Il y aura au cœur de la présidence française la volonté de réformer nos institutions pour les rendre plus efficaces et plus rapides. Mon travail, dans les prochains mois, c’est aussi de tout faire pour simplifier les procédures en France », annonce le président.

« Nous avons tenu pendant des décennies un discours patriotique, sans les moyens »

Le président de la République annonce un retour de la politique industrielle Française et promeut sa politique pro-entreprise. “Depuis quatre ans, nous avons baissé le coût du capital et la fiscalité sur l’investissement productif (…) Notre pays dissuadait l’investissement et dissuadait aussi le travail (…) Nous avons malheureusement vécu à plein l’absurdité d’un modèle économique qui n’existait plus. On va mettre une décennie pour rebâtir le tissu industriel », projette-t-il.

“Tant que je serai là, il n’y aura pas de hausses d’impôts en sortie de crise”

Emmanuel Macron réaffirme ne pas vouloir faire payer aux Français le quoiqu’il en coûte, laissant cependant l’incertitude sur les décisions de son successeur. « Cette dette Covid, il faudra la rembourser et nous devrons aussi assumer des investissements d’avenir et équilibrer le fonctionnement courant du pays. Mais tant que je serai là, il n’y aura pas de hausses d’impôts en sortie de crise. Nous sommes déjà l’un des pays les plus taxés au monde. Il ne peut y avoir de souveraineté industrielle sans une baisse des impôts de production.”

Évoquant sa candidature à la présidentielle de 2022, celui-ci déclare qu’il serait “bien intempestif à vous parler de mes ambitions personnelles (…) Mon destin individuel n’existe pas si nous n’y arrivons pas, aucun destin individuel ne vaut en dehors d’un projet collectif », conclut le président.

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote quotidien 🇫🇷 Faites-nous un don !

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

ARTICLES CONNEXES

Suivez-nous !

650FansJ'aime
2,790SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

TENDANCES

Suivez-nous sur notre page Facebook !