Covid19 : Les données de vaccination personnelles sur Tousanticovid transiteraient sans chiffrage par une société américaine

Le site 01net dévoile une enquête qui révèle que toutes les données médicales contenues sur l’application développée par le gouvernement, passent sans être chiffrées par une société américaine.

Une enquête du site spécialisé en informatique 01net, révèle un système de conception/stockage de l’application Tousanticovid, qui fait transiter les données médicales par une société américaine en clair, c’est-à-dire sans que celles-ci ne soient chiffrées, donc ni sécurisées, ni anonymisées.

Moins de deux semaines après le scandale révélé par cash investigation, sur la revente des données de la carte vitale par bon nombre de pharmacies françaises à une entreprise de traitement de données américaine, voici que l’application gouvernementale faillit à sa mission – pourtant martelée – de protection des données personnelles et de souveraineté numérique.

Les données diffusées en clair

Aucun transfert ou partage n’est réalisé lors du contrôle“, promet l’appli Tousanticovid. Ce n’est pourtant pas ce qu’ont trouvé des informaticiens, dont 01net relate le travail.

« Tout le contenu du 2D-DOC (ndlr : système “2D-Doc” chargé de verrouiller les données) est envoyé vers un serveur d’IN Groupe qui renvoie le résultat de la vérification », explique au média spécialisé « GilbsGilbs », un développeur féru d’informatique. IN groupe, pour Imprimerie Nationale est une société privée, mais dont l’Etat est actionnaire à 100%.

Seulement les données ne s’arrêtent pas à un aller et retour en France, puisque ces dernières – comme le dévoile 01net – cheminent aussi par des sociétés tierces américaines. L’envoi des données passe certes par IN group, mais aussi par son prestataire Akamai, un fournisseur américain de serveurs. La société voit donc passer toutes les données médicales des Français en clair et pourrait collecter en douce des données, à divers fins… De surcroît, Tousanticovid utilise des interfaces de programmation appartenant à Google par exemple.

Un choix technique étrange

La question se pose donc de la pertinence du choix d’entreprises américaines, pour des données aussi sensibles que celles-ci et alors que la majorité des laboratoires pharmaceutiques sont situés Outre-Atlantique. Pour l’informaticien GilbsGilbs, c’est un choix fait « Sans doute par facilité. Il est probable qu’ils ont simplement repris une application existante et ont fait du copier-coller vite fait, mal fait », dénonce ce dernier en conclusion de l’enquête.

Tousanticovid : coût certain, bénéfice l’étant moins

Depuis son lancement, le gouvernement affirme que l’application a été téléchargée plus de 14 millions de fois pour près de 5 millions d’euros en publicité pour inciter à son utilisation, portant son coût global à 6,5 millions d’euros. Aucune information sur son utilisation réelle n’est cependant communiquée. Et pour cause, le nombre de désinstallations serait élevé : fin octobre 38,5% des personnes qui avaient téléchargé StopCovid depuis le mois de juin avaient désinstallé l’application en octobre.

En extrapolant à la période actuelle, environ 1 Français sur 10 seulement aurait téléchargé l’application. Téléchargement n’étant de surcroît pas synonyme d’utilisation.

Source : 01net.

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

ARTICLES CONNEXES

Suivez-nous !

FansJ'aime
2,978SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

TENDANCES