Dr Maurice Berger, pédopsychiatre et spécialiste de l’ultra-violence : “Nous n’avons pas d’autre choix” que de suspendre l’immigration

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote 🇫🇷 Faites-nous un don !

Dans son livre événement Faire face à la violence en France paru le 9 juin, Maurice Berger, pédopsychiatre auprès de jeunes ultraviolents mais aussi auprès de victimes d’agression, pointe les causes de l’ultraviolence et propose ses solutions.

L’insécurité est l’un des thèmes majeurs pour les élections départementales, régionales et même présidentielles. Depuis quelques décennies et avec le début de l’épidémie, le nombre de phénomènes de violence n’a cessé d’augmenter.

Celle-ci est également passée à l’ultra-violence, avec des crimes au couteau commis sans raisons valables et parfois par de très jeunes adolescents.

L’immigration maghrébine

Pour le pédopsychiatre travaillant avec les victimes et agresseurs, une des causes de cette nouvelle forme de violence est l’immigration extra-européenne et en particulier maghrébine, sous-entend-il au Figaro. Celui-ci pointe un fonctionnement tribal, clanique et patriarcal de ces populations. “Beaucoup ne pensent les relations qu’en termes de loi du plus fort, avec chaque fois l’honneur personnel ou familial en jeu”, indique-t-il.

“Un clan ne permet pas à ses membres de s’éloigner, donc il sécrète une autoghettoïsation”, explique Maurice Berger. “Accoler «clan» et «mixité sociale» est l’équivalent d’un oxymore”, fait remarquer celui-ci.

“80 % des mineurs que j’ai reçus ont été exposés” à des violences conjugales “pendant les premières années de leur vie”, souligne également le professionnel de santé, en ajoutant que “l’image du père violent s’est imprimée dans leur esprit, prête à resurgir”.

L’auteur met en lumière le changement de populations auteures de violences en France. “À l’hôpital, j’ai vu la proportion d’enfants violents issus de l’immigration extra-européenne augmenter en permanence, et au centre éducatif renforcé, il n’y avait que 8 % d’enfants de parents français «de souche»”.

Un changement de paradigme

Pour Maurice Berger la sanction est confondue avec la répression, dans une France qui érige en principe absolu l’éducatif. La sanction étant pourtant pour ce dernier une “aide à la répression des pulsions destructrices”.

Pour le praticien, il faut rétablir une “butée” dans la réponse pénale à un délit, avec par exemple la mise en place de peines d’incarcération courtes rapidement prononcées.

Il faut également pour le docteur une révision du code pénal en modifiant les notions de proportionnalité, d’intentionnalité… Il est impératif pour lui de construire plus de places de prison, d’avoir des peines prévisibles (formes de peines plancher), rendre publiques les peines prononcées pour faire connaître la fermeté de l’institution judiciaire… “Sans un plan violence global, on n’aboutira qu’à une succession de mesures «rustines»”, estime ce dernier.

Une des solutions primordiale pour Maurice Berger est enfin la suspension temporaire de l’immigration sur plusieurs années, proposée désormais par un large spectre politique à droite de Marine Le Pen à Michel Barnier.

“Nous sommes dépassés par le nombre (…) Nous n’avons pas d’autre choix”, estime le pédopsychiatre en conclusion de l’entretien.

Source : Le Figaro

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote quotidien 🇫🇷 Faites-nous un don !

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

ARTICLES CONNEXES

Suivez-nous !

650FansJ'aime
2,790SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

TENDANCES

Suivez-nous sur notre page Facebook !