L’association Club Souveraineté et Démocratie lance un rassemblement de souverainistes pour 2022

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote 🇫🇷 Faites-nous un don !

L’association est un club de réflexion politique dont le but est de “rassembler les différents courants souverainistes, conservateurs ou nationalistes” en vue de la prochaine présidentielle.

Jean Yves Leandri, président du Club souveraineté et démocratie (CSD), est un ex-responsable dans les entreprises de Santé, consultant en Ressources-humaines et communication, ainsi que chargé de cours à la faculté de Lille 2.


Le CSD, le Front Girondin, Pour la France – La France Unie, ont décidé de s’unir pour “rassembler tous les Français souverainistes” en vue de la prochaine élection présidentielle en 2022. Ces derniers mèneront des actions de soutien aux candidats portants des projets patriotes.

Souverainistes.info publie leur communiqué de presse, ainsi qu’un entretien suivant celui-ci avec Jean Yves Leandri :

Le 19 avril dernier, interviewé par Margaret Brennan de la chaîne américaine CBS, Emmanuel Macron a martelé que « pour nous débarrasser du racisme » nous devions relever « un défi énorme qui passe par la déconstruction de notre propre histoire » !

Ainsi, une fois de plus, pour ne pas dire une fois de trop, Emmanuel Macron dénigre la France à l’étranger. Déjà, alors qu’il n’était que candidat en 2017, il avait évoqué devant un journaliste algérien médusé « une vraie barbarie » et « les crimes contre l’humanité » commis par la colonisation française.

Les choses sont donc claires : reconduire cette personne 5 ans à l’Élysée signerait l’effacement définitif de notre mémoire nationale, la dissolution de la France dans un espace consumériste sans identité. Favorisant une immigration massive extra-européenne qui finira, avec sa bombe démographique, par éradiquer la civilisation européenne, Macron poursuit son action pour aboutir à un nouvel ordre mondial transhumaniste.

Face à ce péril qui menace nos enfants, notre mode de vie, l’avenir de la France, des Français attachés aux valeurs de notre nation, une et indivisible, nous avons décidé de réagir et de nous unir pour relever le flambeau que les partis politiques ont laissé choir, uniquement affairés à la préservation de leurs privilèges.

Le club Souveraineté-Démocratie, le Front Girondin, Pour la France – La France Unie, ont décidé de s’unir pour rassembler tous les Français souverainistes qui, écœurés par l’impéritie des responsables politiques et la faillite du système, se sont réfugiés dans la résignation ou l’abstention.

Ce rassemblement a pour but de soutenir le candidat commun à tous les souverainistes en vue de la présidentielle de 2022. Nous ne voulons plus être les éternels perdants des élections. Ne rien faire, c’est laisser faire ! Et laisser faire, c’est condamner l’avenir de nos enfants ! Les événements et les esprits vont vite : il est urgent de réagir et de nous rassembler. Vous qui aimez la France, rejoignez-nous !

Souverainistes.info recrute des rédacteurs web. Postulez ici.

Entretien avec Jean Yves Leandri, président du Club Souveraineté et démocratie :

Vous lancez un rassemblement citoyen de souverainistes avec les associations Front Girondin, Pour la France – La France Unie dans le but de soutenir le candidat souverainiste en 2022. Avez-vous déjà une idée de celui qui pourrait porter le flambeau ?

A ce jour, il est trop tôt pour donner un nom. Il est même à craindre que, voyant monter le besoin de souverainisme de la part des Français, plusieurs candidats se proclament souverainistes comme, ces 20 dernières années, tous les leaders politiques se sont proclamés gaullistes. Une première étape consiste à rencontrer plusieurs personnalités du camp national afin de connaître le fond de leur pensée. Nous avons pu avoir des entretiens consistants avec Valérie Laupies (proche de Jacques Bompard et Robert Ménard), Charles Gave et Jean-Frédéric Poisson que nous avons rencontrés à Paris. Cela dit, ce que pourra décider Éric Zemmour nous intéresse.

Pourquoi le souverainisme est incontournable aujourd’hui en France ?

La France est en danger de mort. Seul un retour à son indépendance, à son statut d’Etat-nation pourra la sauver du naufrage qui s’annonce. Le souverainisme est le mur porteur de la démocratie, comme le stipule l’article 3 de notre constitution. La crise actuelle a fait prendre conscience aux peuples européens que les mondialistes les dépouillaient de leur souveraineté. 

Vous dites que les partis politiques ont laissé tomber le combat pour la France. À quand faites-vous remonter cet abandon ?

Avec le recul, on constate que les germes de la négation de la nation française ont été semés par Giscard (qui s’imaginait futur président des Etats-Unis d’Europe). L’Acte Unique de 1986, a marqué le début de la destruction des nations européennes et le premier mauvais coup porté à la France a été bien sûr le traité de Maastricht. Personnellement, alors actif au RPR, j’avais soutenu Philippe Seguin dont le discours à l’Assemblée Nationale en 1992 était prophétique. Mais le président de la république d’alors, ancien vichyste et ami indéfectible de René Bousquet, a utilisé toutes les ficelles (y compris la mise en scène de sa maladie) pour soumettre la France à l’autorité de l’Allemagne. Depuis, notre Etat-Nation n’a cessé d’être attaqué et affaibli par les différents traités européens (Amsterdam, Nice, Lisbonne). La pire trahison étant le mépris du référendum de 2005 sur lequel s’est assis Sarkozy en magouillant un artefact passé par la voie parlementaire.

Vous parlez de civilisation européenne. Pour vous, l’Union Européenne est-elle une institution utile à faire évoluer ? Ou est-elle un poids dont la France devrait se débarrasser ?

L’U.E. est une sorte de Moloch qui, méthodiquement, dévore ses enfants que sont les Etats-Nations. Nous sommes loin du Traité de Rome qui créait la CEE dont l’objectif se limitait à la coopération des nations : CECA, Euratom.

L’ingérence supranationale de la commission de Bruxelles, sous l’égide de l’Allemagne, doit être combattue avec force. D’autant que les résultats annoncés sont loin d’être au rendez-vous. Pire, l’on a le sentiment de revivre le film des années 80 lorsque, devant le fiasco économique et social de l’URSS, les communistes arguaient que cela était dû à trop peu de communisme et qu’il fallait encore plus de communisme. Les eurocrates nous disent la même chose aujourd’hui : si l’U.E. ne marche pas bien c’est parce qu’il faudrait encore davantage de supranationalité et, in fine, effacer le concept de nation. Les pays du groupe de Visegrad sont bien placés pour savoir quelle est la réalité de l’enjeu pour la survie de leur nation.

Se débarrasser des excès de l’U.E., de son magma bureaucratique, de ses ramifications dans notre administration et de ses soutiens dans la finance mondialiste ne sera pas chose aisée. Mais il est vital que chaque nation européenne recouvre sa totale souveraineté. Il faut revenir au projet d’Europe des nations, de l’Atlantique à l’Oural, une Europe des coopérations, des alliances inter-états, mais où chaque état-nation sera souverain.

Quelles seront vos actions en vue de la présidentielle de 2022 ?

Nous avons établi une charte de nos valeurs dans laquelle sont consignés tous les sujets qui nous paraissent importants pour garantir le retour à la souveraineté nationale. Nous comptons rencontrer les candidats du camp national et leur demander de « cocher les cases » qui correspondent à leur vision. Celui qui en cochera le plus pourrait être le bon (sourire). Bien sûr, nous comptons réagir par la voie de communiqués de presse à tous les éléments d’actualité qui interviendront au cours de la campagne présidentielle. Nous avons le projet d’organiser des débats si les restrictions sanitaires sont totalement levées.

Nous avons le projet d’organiser à la rentrée l’Université du Souverainisme et d’y inviter les « têtes d’affiche » du courant souverainiste. Ce projet est également conditionné au contexte de la crise sanitaire…

À court terme, nous envisageons de soutenir, région par région des personnalités (et non pas leur étiquette partisane), têtes de listes aux élections régionales, dont les convictions souverainistes se vérifieront authentiques. Ainsi, nous avons déjà pu nous entretenir longuement avec Edwige Diaz, candidate à la présidence de la région Nouvelle Aquitaine, la seule qui puisse sortir la région de l’enfermement socialiste. En toute logique, nous lui accordons notre soutien. Afin de mener à bien notre plan d’action, il nous faut créer des comités locaux dans chaque département et ville de France. Nous sommes déjà représentés à Paris, dans le Nord, dans les Alpes Maritimes, en Gironde. Plus nous aurons de comités locaux et d’adhérents, plus nous pourrons peser sur l’élection présidentielle l’année prochaine.

Le Front Girondin a créé son site internet, celui du Club Souveraineté-Démocratie est en cours de construction et sa page Facebook est ouverte. Pour La France-La France Unie, le groupe a pour objectif principal de mobiliser les élus locaux. S’ils souhaitent nous rejoindre, vos lecteurs peuvent adhérer dès aujourd’hui.

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote quotidien 🇫🇷 Faites-nous un don !

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

ARTICLES CONNEXES

Suivez-nous !

650FansJ'aime
2,842SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

TENDANCES

Suivez-nous sur notre page Facebook !