Laurent Herblay : “Légiférons pour rétablir le français comme seule langue de communication”

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote 🇫🇷 Faites-nous un don !

Le fondateur du blog Gaulliste Libre alerte sur l’invasion du “globish”, mélange entre global et english, qui bourgeonne dans le service public et privé.

Navigo Easy, Ouigo, French Tech, carte d’identité traduite en Anglais…  Le choix de l’anglais revient «à se placer sous l’hégémonie symbolique du monde anglo-saxon», rappelle l’auteur dans une tribune au Figaro en citant l’universitaire Québéquois Matthieu-Bock-Coté.

Celui-ci alerte sur la progression du “Globish” dans la société Française, secteur privé comme public, dont l’apogée se matérialise dans l’ajout d’une traduction anglaise sur la nouvelle carte d’identité nationale, poussé par l’UE.

L’Union européenne et le capitalisme

Laurent Herblay fait remarquer que les institutions de l’UE n’ont plus aucune raison d’utiliser l’anglais comme langue officielle, vu le faible nombre de locuteurs dans l’espace européen. Celui-ci dénonce une Union-européenne qui “comme le pointait le Général de Gaulle, montre à nouveau qu’elle est un projet qui sert plus la globalisation anglo-saxonne que les pays européens.”

“Derrière cette invasion du globish, il y a la logique du capitalisme globalisé”, souligne l’auteur de la tribune. Le système “préfère pouvoir utiliser les mêmes slogans et les mêmes noms de marque pour le monde entier: cela coûte moins cher et permet un contrôle central plus fort”, détaille ce dernier. “La logique ultime de la globalisation dérégulée, c’est un espace public totalement aplati et uniformisé”, fustige le gaulliste qui estime que “la France se doit d’être un pôle de résistance à cette uniformisation.”

Une loi Toubon inefficace

En 1994, la loi Toubon était passée pour «protéger le patrimoine linguistique français», avec déjà une limite au service public portée par le Conseil Constitutionnel. Celle-ci devait viser à assurer la primauté de l’usage de termes francophones traditionnels face aux anglicismes.

> À lire sur le même thème : Utiliser le “franglais”, c’est collaborer à la “disparition politique et culturelle” de la France. L’écrivain Alain Borer présente son nouveau livre

“Vingt-sept ans après, elle est tellement inefficace que notre future carte d’identité sera bilingue”, pointe Laurent Herblay, qui cite le cas de l’affaire de la nouvelle carte de transport Navigo Easy de la RATP et SNCF, validée par Valérie Pécresse, présidente de la région Île de France. La carte a été épinglée par l’association Francophonie Avenir, qui a porté le sujet au tribunal administratif. Ce dernier ne voit pas jusqu’ici d’illégalité au motif que le mot anglais “Easy” n’a pas d’équivalent français dans le registre terminologique de la Commission d’enrichissement de la langue française selon le rapporteur public. La demande pourrait donc être rejetée et constitutionnelle malgré l’article deux de la constitution.

«Navigo facile» aurait parfaitement fonctionné, et nous aurait épargné cette nouvelle invasion du globish”, pointe le militant d’un Frexit.

Le Québec, modèle de résistance

Pour l’auteur, “il faut aller plus loin pour interdire l’usage de l’anglais dans toutes les communications, du secteur public, comme du secteur privé”. Celui-ci cite l’exemple du Québec, qui a récemment fait passer une série de mesures pour renforcer la francophonie en danger.

Je lance un appel à tous les Québécois. Un appel de fierté, un appel d’amour de notre langue. Les Québécois de toutes les générations, de toutes les régions, de toutes les origines, doivent s’unir autour du français et prendre le relais de nos ancêtres“, déclarait le premier ministre du Québec la semaine dernière.

Le pays va donc par exemple promouvoir le renforcement d’une éducation en français du primaire au collégial”, “L’augmentation des investissements pour les programmes de francisation offerts aux immigrants”, des “processus de francisation pour les entreprises de 25 à 49 employés” et établissement du Français comme langue de travail dans celles-ci, ou encore la “prédominance du français dans l’affichage commercial” et la “création d’un poste de commissaire à la langue française nommé par l’Assemblée nationale”. Un possible modèle pour la France.

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote quotidien 🇫🇷 Faites-nous un don !

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

ARTICLES CONNEXES

Suivez-nous !

650FansJ'aime
2,839SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

TENDANCES

Suivez-nous sur notre page Facebook !