Le pass sanitaire, “c’est la porte ouverte au crédit social”, dénonce Patrick de Casanove, médecin et ancien maire

Dans une tribune, le Président du Cercle libéral Frédéric Bastiat, explique que le pass sanitaire n’a “rien de sanitaire” et sert en réalité à contrôler la population, avec l’aval de l’Union européenne.

“Si les Français ne peuvent plus se rendre en Chine, la Chine viendra à eux”. Patrick de Casanove, médecin à Ondres dans les Landes, fustige dans une tribune pour le journal libéral Contrepoints, un pass sanitaire “liberticide” qui conditionnerait les Français à “une vie de soumission” à l’Etat.

“Le pass est présenté comme une libération bien que son instauration s’accompagne de menace et de chantage. S’il était une libération, s’il était utile et moral, il serait adopté spontanément, sans coercition ni manipulation”, argumente le docteur en médecine, qui estime que priver un citoyen de ses droits en raison d’une non-vaccination et en invoquant la liberté de tous, est un sophisme. “Le pass sanitaire n’est en rien sanitaire. Il ne garantit pas aux Français de rester en bonne santé. Il leur garantit une liberté conditionnelle”, estime l’ex-maire d’Ondres.

“Détruire la liberté détruit l’Homme”

“La liberté n’a pas de contrepartie.”

La liberté est “consubstantielle de l’Homme”, avance Patrick de Casanove. “La liberté n’a pas de contrepartie. Elle est un principe, qui plus est fondateur de la France moderne”, rappelle ce dernier. “Détruire la liberté détruit l’Homme.”

Le fondateur du Cercle Frédéric Bastiat, économiste libéral Français du 19ème siècle, estime que le pass sanitaire créé deux catégories de citoyens et de ce fait, “ordonne la discrimination” qu’il prétend combattre, fait-il remarquer.

Une mesure avant tout politique

Un pass est toujours politique, jamais médical, rappelle l’auteur, qui souligne la contradiction politique existante avec le covid19 à savoir que “les personnes peuvent voyager et avoir une vie sociale en étant porteuses d’autres maladies infectieuses mais elles sont privées de ces libertés si elles ne peuvent pas prouver qu’elles n’ont pas la Covid. Il s’agit bien de politique”, tance l’ancien élu.

“L’Europe qui se construit est un monstre totalitaire, centralisateur et technocratique.”

“Pour l’État, l’important n’est pas le contrôle de la Covid. Le contrôle d’une épidémie est une affaire médicale. Son objectif est le contrôle des populations”, affirme le penseur libéral. Celui-ci pointe la responsabilité de l’Union européenne, qui face à un comportement “moutonnier” des gouvernements nationaux, “trahit une fois de plus ses textes fondateurs et sa philosophie d’être un espace de libre circulation pour les biens et les personnes”. L’UE qui se construit est pour lui “un monstre totalitaire, centralisateur et technocratique.”

“Ne croyez pas que les politiciens subissent l’Europe. Ils la créent et la désirent, nous la subissons”, rappelle-t-il.

Une boîte de Pandore

L’auteur de la tribune alerte sur le risque que ce pass finisse par ne pas concerner uniquement la Covid.

“Si les Français ne peuvent plus se rendre en Chine, la Chine viendra à eux.”

“Rien n’empêchera l’État d’inclure d’autres critères”, prévient-il, comme des comportements “écoresponsables”, des “entreprises citoyennes”, mais aussi “le comportement routier, piéton, la fréquentation des sites politiquement incorrects, complotistes, conspirationnistes”… “C’est la porte ouverte au crédit social. Si les Français ne peuvent plus se rendre en Chine, la Chine viendra à eux”, avertit ce dernier.

Souverainistes.info recrute des rédacteurs web. Postulez ici.

“Il suffit de constater que les « bonnes raisons » ne manquent pas pour le pass sanitaire : reprendre une vie sociale, culturelle, voyager. Toutes les mesures coercitives sont faites pour imposer le bonheur aux Français… malgré eux”, souligne le médecin.

“Vaccinez-vous”

Celui-ci dénonce la pression sociale, induite par les positions de l’Etat. “La pression de la communauté s’exerce pour la vaccination des récalcitrants. Ce n’est plus « restez chez vous ! », c’est « vaccinez vous ! »“, fustige-t-il. “Après la délation encouragée pour non-respect des gestes barrières, certains se font les auxiliaires de cette coercition (…) C’est le nec plus ultra du totalitarisme”, dénonce l’ancien responsable politique.

Pour l’auteur, “la crise créée par les politiques est un bouleversement extrêmement profond”, allant “jusqu’à la conception même de l’Homme dans les sociétés occidentales. La crise du coronavirus a alors provoqué chez les politiques “un changement civilisationnel.”

Source : Contrepoints.

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

ARTICLES CONNEXES

Suivez-nous !

FansJ'aime
2,978SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

TENDANCES