Loi séparatisme : Burkini, port du voile des mineures et accompagnatrices, listes communautaires, les députés les réautorisent en commission

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote 🇫🇷 Faites-nous un don !

La commission spéciale a adopté la semaine dernière, mercredi 9 juin, le projet de loi confortant le respect des principes de la République en nouvelle lecture. Une version très édulcorée comparée à celle du Sénat.

Introduit le 9 décembre 2020, puis adopté en première lecture, avec modifications, par l’Assemblée nationale le 16 février 2021, le Sénat a voté mi-avril, le projet de loi séparatisme.

La haute assemblée, à majorité de droite, l’a considérablement renforcé, sous l’influence de Bruno Retailleau, patron des Républicains au sénat et souhaitant se présenter aux élections présidentielles de 2022. Le texte vise à renforcer les pouvoirs de l’Etat face à l’islamisme, sans dire son nom dans le texte.

Lr dénonce une “déconstruction”

En passage au Sénat, le volume de la loi a plus que doublé en passant de 54 à 129 articles. La majorité présidentielle les a cependant déconstruits un à un. “Vous avez intégralement déconstruit les mesures fortes prises par le sénat, vous avez occulté le débat des signes religieux“, s’est indigné le député Eric Ciotti.

Car la déconstruction est grande. Dehors l’interdiction du port des signes religieux par les accompagnateurs scolaires et pour les mineurs dans l’espace public, l’interdiction du burkini des piscines, l’interdiction des “listes communautaires” lors des élections, l’interdiction de faire figurer des emblèmes confessionnaux ou nationaux sur les bulletins de vote et sur les affiches électorales…

Autant de suppressions qui font du texte “une petite loi”, déplore Éric Ciotti, qui ne l’a pas votée.

Une loi “stigmatisante”

Dans l’exposé des motifs des amendements votés, figure par exemple pour les socialistes en faveur du port du Burkini, le principe de non-discrimination car cette disposition serait “stigmatisante et ne fait qu’encourager le repli communautaire.” Pareil pour l’interdiction du port de signe religieux pour les mineurs qui est “contraire à la Constitution qui garantit la liberté de culte et, ce faisant, de manifester ses opinions religieuses.”

Pour les accompagnatrices scolaires, même rhétorique. L’interdiction du port du voile serait stigmatisante. Ces derniers ajoutent qu'”une mère voilée qui accompagne une sortie scolaire est une mère qui marche avec la République.”

Après cet examen en commission spéciale, le projet de loi sera discuté en nouvelle lecture dans l’hémicycle à partir du 28 juin.

Source : LCP

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote quotidien 🇫🇷 Faites-nous un don !

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

ARTICLES CONNEXES

Suivez-nous !

650FansJ'aime
2,790SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

TENDANCES

Suivez-nous sur notre page Facebook !