Pour Michel Onfray, refuser le pass sanitaire serait un caprice “d’enfant roi”

Le philosophe dénonce une confusion mentale chez les Français, qui confondraient libertés publiques et droit de nuire (contagion).

Michel Onfray est depuis quelques jours au cœur d’une polémique sur le passe sanitaire, après avoir déclaré qu’il soutenait la mesure sur un plateau de CNEWS.

“Moi, je suis vacciné, je veux bien qu’il y ait un pass, ça me parait normal”, expliquait ce dernier il y a deux semaines. Concernant ceux qui ne seraient pas vaccinés et ne disposeraient pas d’un pass sanitaire, l’auteur promeut la restriction des libertés publiques : “Il y a des choses que vous n’aurez pas le droit de faire”.

Une pensée “d’enfant roi”

Se défendant en vidéo sur son site Front Populaire, Michel Onfray désigne le refus du pass sanitaire comme un caprice provenant d’une pensée “d’enfant roi”. Celui-ci dénonce des personnes se comportant comme des “racailles” en faisant allusion à ceux ne souhaitant pas porter le masque, et aux campagnes de soutien à ces mouvements organisées par Florian Philippot.

Soutenez Souverainistes.info sur Tipeee

L’écrivain estime qu’une société doit prendre en charge la santé d’un individu en temps d’épidémie et est “sidéré” par la conception que “le droit de nuire est un droit”. “Vous avez le droit de ne pas vous faire vacciner, mais la société a le droit de se protéger de vous”, avance-t-il. “Dans des endroits où vous aurez la possibilité de contaminer des gens, vous n’aurez pas le droit d’entrer”, déclare ce dernier.

Souverainistes.info recrute des rédacteurs web. Postulez ici.

Le philosophe fustige le pouvoir de nuire qu’auraient ceux refusant le passeport vaccinal. “La liberté n’est pas la licence (…) On aura chez moi un défenseur de la liberté et non de la licence”, précise-t-il. Le souverainiste déplore une “confusion mentale” sur ces notions chez les Français, qui se comporteraient comme des “enfants roi”, en faisant un caprice.

Le pass sanitaire a été voté au parlement le 11 mai, puis au sénat le 18 mai, et a été définitivement adopté en commission mixte paritaire le 20 mai, avec un accord entre députés et sénateurs sur un texte relatif à la sortie de l’état d’urgence modifié.

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

ARTICLES CONNEXES

Suivez-nous !

FansJ'aime
2,978SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

TENDANCES