Régionales : Audrey Pulvar souhaite créer une banque publique d’investissement et une monnaie locale

La candidate à la présidence de la région Île de France a dévoilé son plan très étatiste au JDD aujourd’hui dimanche 6 juin. Sa “priorité” est de faire de l’économie sociale et solidaire (ESS).

Dans un entretien paru aujourd’hui au Journal du dimanche, Audrey Pulvar présente quelques-unes des mesures phares de son programme des régionales, ayant lieues maintenant dans deux semaines le 20 et 27 juin. Soutenue par Anne Hidalgo, le PS, et des groupes écologistes, la conseillère de Paris veut “faire de l’économie sociale et solidaire [ESS] un secteur clé de l’économie francilienne”. Celle-ci annonce d’ailleurs souhaiter créer un poste de vice-président ESS “correctement doté”, qui va “soutenir financièrement le secteur”, “accompagner la formation des cadres de l’ESS” ou encore “aider au portage de dossiers de demandes de subventions européennes pour les entreprises”, détaille-t-elle.

“Je veux créer une banque publique d’investissement régionale”

L’Adjointe à la maire de Paris, présente sa mesure emblématique qui est la création d’une banque publique d’investissement régionale, qui sera “consacrée à la conversion écologique et à l’emploi local”. Dotée d’un milliard d’euros financés par les impôts locaux d’une part (budget région) et par le “mécénat” de “grandes entreprises privées” d’autre part, la banque publique financera la production locale, sociale et éco-responsable des entreprises, accordera des prêts à taux zéro pour ce même secteur, épaulera les sociétés en difficultés, et pourra “entrer au capital de sociétés quand elles sont menacées par des capitaux étrangers, le temps de contrer le raid”, indique Audrey Pulvar.

Livret A à rémunération garantie et commissariat au plan

La présidente du parti Île de France en commun souhaite aussi créer un livret A régional “à rémunération garantie”, pour “mobiliser” l’épargne des Franciliens et la “diriger” vers des investissements “utiles”, de même que créer une monnaie régionale. Cette monnaie francilienne servirait pour les prêts de sa banque publique. L’ancienne présentatrice télé, veut enfin mettre en place un “Commissariat régional au plan”, qui sera chargé “d’orienter les investissements publics vers les secteurs stratégiques, comme l’hydrogène vert ou le photovoltaïque organique, par exemple”, précise-t-elle. La commande publique doit devenir un levier majeur économique affirme cette dernière.

La candidate confirme sa mesure de gratuité des transports publics estimée à 2,5 milliards d’euros qu’elle veut financer avec le budget régional, une taxe sur les GAFAM et créer une nouvelle contribution des grandes fortunes immobilières.

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

ARTICLES CONNEXES

Suivez-nous !

FansJ'aime
2,978SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

TENDANCES