Souveraineté numérique : Cash investigation révèle que les pharmacies vendent les données des cartes vitales à une multinationale américaine

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote 🇫🇷 Faites-nous un don !

L’émission qui sera diffusée le 20 mai à 21h05, révèle que la CNIL a autorisé la revente par les pharmaciens des données de santé des Français présentes sur la carte vitale.

Élise Lucet révèle dans le dernier numéro de cash investigation, consacré à la collecte des données personnelles sur écrans, que la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) a autorisé le 12 juillet 2018, la revente des données personnelles de santé des Français à un traiteur de données situé aux États-Unis, IQVIA.

“Dans la moitié des pharmacies françaises, les informations sur les médicaments que vous avez achetés sont transmises au plus gros “data broker” de données médicales au monde, IQVIA”, indique l’exposé du documentaire sur son site.

“Normalement on devrait vous prévenir ou vous demander votre consentement. C’est obligatoire, car le consentement explicite est dans la loi.”, dénonce Elise Lucet samedi 15 mai sur RTL. Celle-ci indique qu’aucune des 200 pharmacies que son équipe a visité, ne présente d’affiches indiquant la collecte des données des cartes vitales par les pharmaciens.

La CNIL réagit

Dans un communiqué paru hier lundi 17 mai, la CNIL se défend en argumentant que les données collectées “ne peuvent être réutilisées que pour des projets « d’intérêt public »”. Celle-ci met en avant les bénéfices de cette collecte pour la recherche médicale et l’anonymat qui serait fait des données. “La CNIL est attentive à ce que le degré de pseudonymisation rende la réidentification des personnes la plus difficile possible”. Pas impossible donc.

Attaquée sur l’absence de consentement des clients des pharmacies, à la divulgation de leurs données, la CNIL répond que “le RGPD et la loi Informatique et Libertés n’imposent pas le recueil d’un consentement exprès, sauf dans certaines circonstances particulières”. Celle-ci ajoute que si la personne s’oppose au traitement, ses données ne doivent plus alimenter l’entrepôt de données et que l’ensemble des données déjà collectées devra également être supprimé.

La commission informe également que d’autres acteurs privés ont été autorisés par cette dernière, à mettre en place des d’entrepôt de collecte et traitement de données de santé des Français.

Le dernier numéro de Cash investigation est disponible sur le site de FranceInfo, une semaine avant sa diffusion sur France 2.

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote quotidien 🇫🇷 Faites-nous un don !

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

ARTICLES CONNEXES

Suivez-nous !

650FansJ'aime
2,984SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

TENDANCES

Suivez-nous sur notre page Facebook !