Théories raciales, wokisme, indigénisme: ces courants idéologiques que la France refuse

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote 🇫🇷 Faites-nous un don !

(New York Times) Intellectuels et politiques français se battent contre l’importation de ces théories venues des universités américaines.

Depuis quelques années en France, des courants associés à l’extrême gauche prennent de l’importance dans le débat public et médiatique.

Des activistes comme Rokhaya Diallo, Assa Traoré ou l’ancien footballer Lilian Thuram, s’attaquent au modèle universaliste français basé sur les droits naturels de chaque être humain et sur la construction politique de la nation et non ethnique, en lui reprochant un “racisme d’État”, ou “racisme structurel”, fondé sur le “white privilège”.

“Qu’est-ce qui est plus français que les questions raciales dans un pays qui s’est construit dessus ?”, estime Mame-Fatou Niang universitaire franco-sénégalaise enseignant aux États-Unis.

D’autres associations luttant contre l’islamophobie trouvent difficile de propager leurs idées en France suite aux nombreux attentats, et considèrent qu’il y règne une atmosphère “oppressive” envers les musulmans.

Des dispositions sont prises visant à améliorer la diversité des institutions et organisations historiques françaises jugées défaillantes. Récemment l’Opéra de Paris, dont le nouveau directeur a été nommé par le président de la République, a annoncé vouloir implanter une politique multiculturaliste en son sein. Un rapport rendu à l’Opéra préconise différentes mesures comme la relecture et réinterprétation des œuvres sous un regard décolonialiste, également la nomination d’un responsable diversité pour mettre en place de la discrimination positive et des activités non-mixtes, ou encore recruter en fonction de la couleur de peau, à savoir choisir des non-blancs.

Cette menace idéologique issue de sciences sociales viendrait directement des universités américaines, disait Emmanuel Macron en octobre dernier, qui dénonçait des politiques visant à “ethniciser la question sociale” et “couper la république en deux”. Le président ainsi que le premier ministre ont également dénoncé des travaux universitaires qui légitimeraient intellectuellement des courants et actes islamistes en France.

Des universitaires souhaitent engager une lutte contre ces idées, et ont créé à cette fin “l’Observatoire du décolonialisme“, dont les travaux visent à produire un autre récit sur la question ethnique, et publiés dans des journaux comme Le Point et Le Figaro.

Ces questions de race et de religion seraient alors une “importation totalement artificielle” selon Pierre-André Taguieff, historien français. Ces courants viseraient en réalité selon lui, à motiver la haine de l’occident et de la civilisation apparentée comme “blanche”.

SOURCES

New York Times

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote quotidien 🇫🇷 Faites-nous un don !

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

ARTICLES CONNEXES

Suivez-nous !

650FansJ'aime
2,930SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

TENDANCES

Suivez-nous sur notre page Facebook !