Vers la fin du label origine France garantie pour le lait et la viande dans les produits transformés ? L’UE est aux manettes

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote 🇫🇷 Faites-nous un don !

Les députés ont voté hier la loi Egalim 2 qui doit prévoir une meilleure rémunération pour les agriculteurs en arbitrant les relations entre les différents acteurs. Dans le texte de loi, l’article 4 pourrait mettre fin à l’obligation d’indiquer l’origine des produits notamment ceux fabriqués en France.

Ce jeudi 24 juin, les députés ont adopté en première lecture la proposition de loi EGalim 2, visant une meilleure rémunération des agriculteurs par le rééquilibrage des relations commerciales entre les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Le texte vient essayer de compléter celui de la loi Egalim de 2018.

Dans la loi, figure l’article 4 qui entend régir l’étiquetage des produits. Celui-ci stipule que la mention du pays d’origine sur les produits (agricoles, alimentaires, de la mer) ne peut être obligatoire que si un lien de causalité a pu être établi entre l’origine et la qualité sanitaire de ces derniers.

Une modalité inacceptable pour l’association de consommateurs UFC-Que choisir, qui estime que la condition est impossible à remplir, et mènera à la fin de l’étiquetage obligatoire sur l’origine des produits rapporte Le Parisien. « C’est un retour en arrière sur la transparence réclamée par les consommateurs », estime l’association.

Derrière, l’Union européenne

Le mercredi 10 mars, le Conseil d’Etat avait décidé d’annuler un décret déposé par le gouvernement qui prévoyait l’obligation pour les industriels d’indiquer l’origine du lait sur les bouteilles.

Le groupe laitier Lactalis avait auparavant demandé la suppression de cette obligation en arguant qu’elle était contraire à un règlement européen.

Le conseil d’Etat avait alors tranché en faveur du géant mondial : “Après avoir interrogé la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), le Conseil d’État juge qu’il est illégal d’imposer l’étiquetage géographique du lait, car il n’y a pas de lien avéré entre son origine (UE, non UE) et ses propriétés“, avait-il écrit dans un communiqué. Le Conseil a donc jugé que l’entreprise Lactalis était “fondée à demander l’annulation pour excès de pouvoir” du décret.

Le ministre de l’agriculture et de l’alimentation Julien Denormandie, avait trouvé en avril “scandaleux qu’une entreprise française puisse aller devant la CJUE” pour faire une telle demande. “Les bras m’en tombent, c’est aberrant”, avait-il ajouté.

Pour l’UFC-Que choisir la stratégie de Lactalis est de pouvoir mettre sur le marché Français des produits à base de lait européen sans le mentionner. Un expert anonyme rapporte au Parisien que « Dans leurs négociations avec les éleveurs, la « menace » de pouvoir importer des produits venant de l’étranger leur permet de négocier les prix du lait au plus bas ».

Source : Le Parisien

N’oubliez pas de nous soutenir ! Souverainistes.info est un média 100 % gratuit et indépendant. Nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre travail d’information patriote quotidien 🇫🇷 Faites-nous un don !

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

ARTICLES CONNEXES

Suivez-nous !

650FansJ'aime
2,895SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner

Inscrivez-vous à notre Infolettre patriote ! 🇫🇷

Tous les soirs de semaine à 18h30, l'actu souverainiste dans votre boîte mel 📩

TENDANCES

Suivez-nous sur notre page Facebook !